Zach Fucale, ou le silence dans l’action

Zach Fucale, 26 ans, est un joueur de hockey professionnel et un entrepreneur au parcours généreux et singulier. Gardien de but aguerri, il poursuit actuellement une remarquable carrière professionnelle avec l’organisation des Washington Capitals (LNH). Fort de son expérience du sport de haut niveau, il œuvre aussi désormais à partager sa passion, les leçons apprises et son univers avec le grand public, grâce à la communauté Living Sisu dont il est cofondateur. Il nous confie ici comment il a su cultiver cette faculté de plonger au-dedans de soi pour affiner et optimiser sa performance.

Né à Laval (Québec), il a commencé à jouer au hockey à l’âge de six ou sept ans et a participé à des matchs de hockey dans sa région. Il est ensuite passé dans les ligues majeures, avec les Mooseheads d’Halifax pour une période de trois ans et demi et a gagné la coupe Memorial. À l’échelle internationale, il a remporté avec l’équipe canadienne une médaille d’argent en 2018 et deux médailles d’or, en 2016 et 2019, dans le cadre du tournoi de la coupe Spengler.

« Alors qu’en tant que junior, j’ai vécu beaucoup de belles aventures : des victoires, des championnats, une vraie reconnaissance; quand je suis passé aux rangs professionnels, j’ai eu plus de mal à me démarquer. Il a donc fallu que je puise plus profondément en moi, particulièrement au niveau mental. Après quelques moments difficiles, j’ai commencé à aborder les choses d’une manière différente, avec une nouvelle perspective. »

On parle de plus en plus, et à juste titre, de l’importance de la santé mentale et je reconnais volontiers que ces difficultés intérieures ont fait partie de mon parcours professionnel. Quand j’étais au plus bas, j’ai eu la chance de pouvoir parler à un psychologue, et cela m’a fait beaucoup de bien. Je pense cependant à deux personnes qui m’ont particulièrement aidé durant cette période : mon coach Éric Raymond, qui me suit depuis que je suis jeune, que je pouvais appeler n’importe quand, et qui chaque fois m’apprenait quelque chose et m’aidait à repartir sur un pied plus positif. Mon père aussi a été très présent et à l’écoute, mais il m’a surtout guidé par l’exemple qu’il m’a donné. Entrepreneur depuis son plus jeune âge, il est habitué à surmonter les obstacles. Il est pour moi le modèle de quelqu’un qui est ressorti plus fort de la difficulté, et qui chaque fois a su se rebâtir. J’ai compris en l’observant que chaque pas en avant permet de gagner en confiance, et cela nous donne l’impulsion qui nous aide à continuer, malgré des erreurs qui parfois peuvent paraitre insurmontables. Sa persévérance et sa ténacité m’ont ainsi beaucoup appris et inspiré.

Ce soutien a été certes essentiel et bienvenu, mais en définitive, le travail de transformation doit venir de soi. Il faut prendre la décision de changer les choses, en écoutant à la fois sa raison et son cœur et en réajustant sa perspective intérieure. Les gens qui me connaissent savent que je suis quelqu’un de très motivé, qui sait focaliser ses efforts et son énergie pour atteindre ses buts. Et le fait que ma famille vienne assister à tous mes matchs se jouant à moins de cinq heures de la maison montre à quel point elle comprend combien je me donne dans mon travail. Je peux dire fièrement que ces moments m’ont aidé à évoluer d’une manière très positive, et qu’aujourd’hui, je me sens mieux que jamais. La saison 2019-2020 a d’ailleurs été statistiquement la meilleure année de ma carrière sportive*.

C’est aussi l’année où j’ai le plus pratiqué la Méditation TranscendantaleMD, que j’ai apprise il y a trois ans. Bien entendu, la MTMD n’est pas le seul facteur de cette amélioration de ma performance, mais elle y a indéniablement contribué.

J’ai toujours consacré du temps à l’introspection, à la visualisation, et à la pratique du yoga ou d’exercices respiratoires, et je m’intéresse depuis plusieurs années à différentes techniques de méditation, comme celle de pleine conscience, ou celles proposées dans des applications comme Headspace ou Calm. Mais c’est le livre Strength in Stillness, de Bob Roth, qui m’a mené à explorer la Méditation Transcendantale. Les gens autour de moi savent que je suis très sociable, que j’ai beaucoup d’énergie, mais aussi que j’aime être seul, dans le silence et la contemplation. Il y a quelques années, j’ai voyagé seul et, ayant fait l’expérience de ces moments contemplatifs, l’état méditatif ne m’était pas étranger. Avec la MT cependant, ce qui m’a particulièrement frappé, c’est sa grande simplicité. C’est en fait une technique très naturelle que chacun d’entre nous peut pratiquer. On découvre à quel point tout ce qu’on recherche est déjà en nous… et la MT fait juste nous pousser dans la bonne direction pour le retrouver.

Ma démarche de méditation vise principalement à améliorer ma performance sportive, mais cette pratique a eu des effets très positifs sur mon état en général. Bien que je ne médite pas toujours quotidiennement, je constate que les semaines où je suis plus assidu, je dors mieux, je suis moins réactif et je prends plus de temps pour analyser les situations. Et lorsque je suis sur la glace, je me sens plus calme, je vois les choses plus clairement. J’atteins plus facilement cet état de conscience hyperfocalisé où la performance est à son optimum. Les semaines où je médite moins, cela se ressent nettement dans ma performance.

En tant qu’athlète, on est à la recherche de cette expérience particulière de performance optimale, de « flow state » ou de « zone », qui relève d’un état intérieur de calme et de clarté accrus, s’exprimant par un état de grâce dans le jeu. La difficulté est que souvent, on ne sait pas comment s’y relier quand on en a besoin. Selon moi, la MT est une technique qui « réajuste » les choses en douceur. Elle permet de réaligner les ressources intérieures de manière que l’action devient naturellement plus fluide, juste et efficace. J’avais déjà fait l’expérience épisodique de cet état, en particulier quand je me trouvais dans la nature, mais maintenant, je sais que je peux y retourner à volonté.

Avant d’avoir appris la Méditation Transcendantale, j’étais toujours pressé, je me mettais trop de pression. Mais j’ai pris conscience qu’on n’est pas obligé de réagir en tout temps à toutes les sollicitations (messages, textes, notifications et autres appels téléphoniques…) et que tout ne s’écroule pas si on s’arrête un moment pour prendre le temps de savourer l’instant présent. Il a été très facile d’intégrer cette habitude dans ma vie et je prends d’ailleurs souvent un moment pour méditer au gré des situations : dans le bus ou l’avion, ou encore en cours de randonnée. C’est un simple retour à soi, qui permet de mieux apprécier les choses essentielles de la vie.

Cette même période a été très féconde pour moi, puisque début 2020, mes partenaires d’affaires et moi avons lancé Living Sisu, un concept d’abord pensé par Olivier Gervais, qui nous en a ensuite fait part, à Alex Atsaidis et à moi, car il souhaitait que ce soit une aventure collective.

Le concept de Living Sisu provient d’un simple constat : personne n’aime être assis tout seul autour du feu… et il en est de même pour le sport. D’autre part, le sport, c’est un peu l’école de la vie, car il devient plus intéressant quand il y a un défi à relever. Or, un aspect universel de notre condition humaine est que l’on doit tous un jour ou l’autre faire face à l’adversité. Et avec l’expérience, on apprend comment mieux aborder les difficultés ou les obstacles.

Sisu est un terme finnois qui représente un état d’esprit englobant les notions de courage, de ténacité, de détermination et de force intérieure, que l’on puise au fond de soi pour se dépasser et s’accomplir dans la vie… un peu comme la MT permet de gagner en clarté et en énergie dans l’action en ajustant son paysage intérieur.

Notre mission est de provoquer une prise de conscience et de faciliter des démarches positives afin que chacun puisse activer son sisu dans sa propre vie, grâce à la pratique du sport, puisqu’en effet, quelle que soit la discipline à laquelle on s’adonne, il faut y mettre de l’effort et de la détermination. On souhaite également inspirer la nouvelle génération d’athlètes à aller plus loin.

S’articulant autour de notre site Web (récemment revampé), Living Sisu est avant tout une communauté : être tous ensemble « autour du feu » et se raconter nos expériences, tous sports et niveaux confondus. On découvre ainsi ce que l’on a en commun, et cela nous aide à tirer des leçons de nos propres épreuves et à continuer de grandir. Pour nous, la notion de compétition n’est pas juste liée à l’idée de gagner contre des adversaires; c’est plutôt un moteur pour se dépasser… tout en y prenant plaisir. On apprend à se connaitre et chacun, quel que soit son niveau, peut établir ses propres challenges. Et pour cela, même dans les sports individuels, on a besoin de s’entourer d’une équipe.

C’est ainsi que l’écosystème Living Sisu comporte trois espaces : Découvrir, Accessibilité et Activer

Dans Découvrir, on sensibilise les gens à l’importance d’être actif tous les jours. L’idée est que le sport devrait faire partie de leur quotidien, car pour être en bonne santé, il est indispensable d’être en mouvement. Dans cet espace, on retrouve un blogue, des masterclass, ainsi que le podcast bilingue Inspire, diffusé tous les lundis, avec des interviews d’amateurs passionnés (SISUHero), d’athlètes professionnels et de spécialistes de la santé.

Avec Accessibilité, notre objectif est que le sport soit accessible au plus grand nombre. Or souvent, l’équipement est onéreux, sans compter le prix des coachs, des leçons et autres pratiques. On s’est donc allié des partenaires qui offrent des rabais et des avantages spécifiques aux membres de Living Sisu (adhésion gratuite). Nous avons actuellement près de 70 partenaires, avec plus d’une centaine d’offres, et notre réseau continue d’évoluer et de grandir.

Enfin, c’est dans l’espace Activer que culmine notre proposition, avec l’organisation d’événements, de retraites et autres activités de groupe. En s’inspirant du parcours et de l’histoire de personnalités sportives, on peut éduquer les gens sur l’état d’esprit avec lequel on doit aborder le sport pour exceller. Ici, on donne la possibilité aux membres de notre communauté de se retrouver à l’occasion d’activités plus ou moins formelles, comme des randonnées à Mont-Tremblant, des retraites de yoga ou d’autres activités avec des prix à gagner, et aussi de rencontrer des professionnels accomplis qui peuvent les guider et les encourager. On travaille, par exemple, avec des athlètes d’envergure internationale, comme Cindy Montambault, championne canadienne de vélo de montagne, ou encore Lysanne Richard, plongeuse de haut vol.

Living Sisu est donc aussi un mouvement : Puiser dans l’inspiration offerte tant pas des amateurs passionnés que par des athlètes chevronnés, gagner en confiance grâce au soutien de la communauté et de nos partenaires, et activer son propre sisu pour atteindre ses objectifs et transformer sa qualité de vie… Cette attitude inspire naturellement les gens qui nous entourent, ce qui, on l’espère, contribuera à créer des communautés plus dynamiques et en meilleure santé.

*Après notre entretien, Zach Fucale a disputé, le 11 novembre 2021, un match mémorable dans la LNH, premier depuis son repêchage, où les Capitals de Washington ont affronté les Red Wings à Detroit. Ayant récemment disputé plusieurs autres matchs avec les Capitals, Zach a maintenu une performance exceptionnelle et s’est illustré par des arrêts mémorables, qui lui ont permis d’établir un remarquable record de blanchissage.

RÉFÉRENCES :

Application Living Sisu :
Google Play
AppStore

Lecture : Bob Roth, Strength in Stillness: The Power of Transcendental Meditation; traduit par : La force du silence : Le pouvoir de la Méditation Transcendantale, Éditions Guy Trédaniel, 2019

Category: Vie
Article précédent
Venez vous joindre aux méditations de groupe du Canada
Menu