Méditation Transcendantale: Moins de stress, plus de connexions

Selon une étude publiée le 13 janvier 2020 par Brain and Cognition, le sentiment de bien-être ressenti lors de la pratique de la Méditation Transcendantale est corrélé à des changements spécifiques dans le cerveau observés dès les premières semaines de pratique.

Le programme de recherche mené à l’Institut IMT School for Advanced Studies de Lucques, en Toscane, a porté sur un groupe de 34 jeunes volontaires répartis en 2 sous-groupes : le premier (19 personnes) a commencé à pratiquer 20 minutes de Méditation Transcendantale, deux fois par jour (matin et soir); le second (15 personnes) n’a pas changé sa routine quotidienne.

Une série de questionnaires psychométriques avait préalablement permis de mesurer le niveau d’anxiété et de stress des participants, ainsi que leur capacité à gérer des situations stressantes. Chaque participant a ensuite passé une IRM fonctionnelle (IRMf) afin de mesurer l’activité cérébrale au repos et d’étudier la connectivité fonctionnelle entre les différentes zones cérébrales.

Trois mois plus tard, les mêmes tests ont été répétés.

Selon l’analyse des données ainsi obtenues :

  • une réduction significative des niveaux d’anxiété et de stress est enregistrée chez les participants du groupe pratiquant la MTMD par rapport à ceux du groupe-témoin;
  • la diminution des niveaux d’anxiété chez ceux qui ont pratiqué la MT est associée à des changements spécifiques dans la connectivité entre différentes zones cérébrales, notamment entre le précuneus, le lobe pariétal gauche et l’insula; il s’agit de zones qui jouent un rôle important dans la modulation des émotions et des états intérieurs;
  • aucun de ces changements n’a été observé chez les participants du groupe-témoin.

En conclusion, cette étude démontre que la Méditation Transcendantale induit des effets mesurables sur les connexions entre les différentes structures cérébrales impliquées dans la modulation des états affectifs. Or, comme le rappellent les auteurs de cette étude, les thérapies médicamenteuses et la psychothérapie s’appuient sur les mêmes mécanismes biologiques.

Ces résultats viennent confirmer les observations de précédentes études révélant les effets objectifs, psychologiques et biologiques, liés à la pratique de la Méditation Transcendantale, obtenus dès les premières semaines de pratique.

Source : MoMiLab Research Unit, IMT School for Advanced Studies Lucca, Lucques (Italie)
Référence : Avvenuti, G., et al. (2020) Reductions in perceived stress following Transcendental Meditation practice are associated with increased brain regional connectivity at rest. [Brain and Cognition. doi.org/10.1016/j.bandc.2020.105517]

Adapté de l’article suivant: https://blog.meditation-transcendantale.fr/en-vedette/mt-moins-de-stress-plus-de-connexions/

Category: Pratique
Article précédent
Guylain B Kwey, ou la lumière du soi
Article suivant
Venez vous joindre aux méditations de groupe du Canada
Menu