Guylain B Kwey, ou la lumière du soi

Travaillant à l’URDM (unité de retraitement des dispositifs médicaux) depuis 13 ans, Guylain B Kwey fait un travail très exigeant, qui demande d’être en tout temps maître de soi. Depuis qu’il a appris la Méditation Transcendantale, ce niveau de responsabilité n’est plus une source de stress et il vit son travail de manière plus fluide et avec plus d’aisance.

J’étais depuis longtemps à la recherche d’une pratique de méditation qui soit naturelle et facile à intégrer à ma vie quotidienne. Je lisais beaucoup sur la méditation et j’ai même essayé des pratiques comme le Siddha Yoga. Cependant, même si je constatais que beaucoup de gens semblaient y trouver leur compte, je n’en saisissais pas tout à fait les tenants et les aboutissants; j’avais en quelque sorte l’impression qu’il fallait être un « initié » pour comprendre cette pratique et en retirer les bienfaits. J’ai donc poursuivi ma quête…

Un jour, alors que je vivais une période assez difficile, je suis par hasard tombé sur le film L’ombre du paradis, diffusé sur Super Écran : c’était ma lumière au bout du tunnel. Ce film, avec David Lynch et Bob Roth, m’a fortement interpellé. Plus que le contenu, sur la Méditation Transcendantale, c’est ce qui se dégage des gens qui m’a frappé. En les écoutant parler de leur expérience, on peut sentir que leurs paroles sont une émanation du cœur; ils s’expriment d’une manière profondément authentique. Il y a aussi une image particulière qui m’a touchée, où l’on voit David Lynch et Bob Roth assis au bord de l’eau, les yeux fermés. Ils méditaient côte à côte, en silence, et il se dégage de cette scène beaucoup de paix et de sérénité. C’était exactement ce à quoi j’aspirais! Enfin, un autre élément qui m’a frappé est le fait qu’on y voit des gens de tous âges, qui interagissent en toute simplicité. J’ai trouvé ça très beau.

J’ai donc immédiatement fait une recherche Internet pour savoir comment apprendre la Méditation Transcendantale. Deux jours plus tard, je me rendais au centre de MT MD de Montréal, où j’ai été accueilli par Éric Simon, qui deviendra mon professeur. Le bien-être et la sérénité qu’il dégageait, ainsi que la passion avec laquelle il m’a expliqué ce qu’était la Méditation Transcendantale ont fini de me convaincre. Je commençais le cours immédiatement après.

J’ai découvert que la Méditation Transcendantale est une pratique qui ne nécessite aucun effort. Elle est très naturelle, et c’est exactement ce que je recherchais. On n’a besoin d’aucun préalable. C’est directement accessible. Avant, j’avais l’impression que ce que je recherchais était inapprochable, alors qu’en fait, tout est à l’intérieur de soi et l’on ne fait qu’y revenir.

Au début, il m’a fallu réorganiser mes journées pour pouvoir pratiquer la MT durant 20 minutes, deux fois par jour, mais maintenant, cela fait simplement partie de ma routine quotidienne. Plus je pratique la MT, plus j’en ressens les bienfaits. Ce sont divers petits changements positifs qui, cumulativement, modifient la manière globale dont on se sent dans la vie.

Avant la MT, je vivais beaucoup d’incertitudes et d’inquiétudes au niveau personnel, mais avec le temps et la pratique de la méditation, ce malaise s’est dissipé. Le principal changement qui a eu lieu en moi est que j’étais bien, tout simplement. J’ai commencé à pouvoir prendre de la distance avec mes problèmes et petit à petit, j’ai développé une sérénité intérieure inaltérable, quelles que soient les circonstances. Je me sens de plus en plus léger.

J’ai appris aussi toutes les techniques avancées qui étaient disponibles et cela a grandement contribué à renforcer ma pratique et à approfondir mon expérience. Et avec toutes les ressources mises à notre disposition (en ligne ou en personne), j’ai découvert la tradition d’où vient cette technique, ainsi que le contexte scientifique, philosophique et spirituel plus large dans lequel elle s’inscrit. Ces informations m’ont en retour permis de mieux interpréter certaines de mes expériences. Ma compréhension de moi-même et du monde s’est affinée; elle est devenue plus claire. En fait, l’expérience de la MT est désormais comme une lumière en moi, qui éclaire mon chemin.

Je voudrais souligner que depuis le début de la COVID, le Centre de MT a mis à notre disposition des outils supplémentaires pour nous soutenir et nous aider à mieux vivre le confinement : les séances virtuelles de méditation de groupe, la disponibilité en ligne des professeurs, ou les conférences et autres enseignements particulièrement pertinents pour la période qu’on vit m’ont permis d’explorer des aspects encore plus poussés de la Méditation Transcendantale.

Comme nous le savons tous, la COVID a particulièrement affecté les travailleurs de la santé et les milieux hospitaliers. Dans mon département, on stérilise toute l’instrumentalisation qui doit aller en salle d’opération (entre autres) et les mesures sanitaires s’étant multipliées, il a fallu faire preuve d’adaptabilité. Je me rends compte combien la MT me soutient, car malgré tous les changements et toutes les inquiétudes, je parviens à garder naturellement le sourire et ma sérénité. Je reste calme et ancré, quel que soit le contexte.

J’ai connu la Méditation Transcendantale grâce au témoignage d’autres personnes; aujourd’hui, c’est à mon tour de donner au suivant. En tant que société, on vit séparé de soi-même, mais en adoptant cette pratique simple et naturelle, on peut se retrouver.

RÉFÉRENCES :

Lecture : Bob Roth, La force du silence : Le pouvoir de la Méditation Transcendantale, Éditions Guy Trédaniel, 2019

Category: Vie
Article précédent
Méditation Transcendantale et pleine conscience : quelle différence?
Article suivant
Méditation Transcendantale: Moins de stress, plus de connexions
Menu